Une première au Sénat : un cas de faux témoignage devant une commission d’enquête transmis à la justice

Leila Aïchi se félicite de la décision du Bureau du Sénat et de son Président Gérard Larcher, ce matin, de transmettre au Procureur la plainte contre le Professeur Michel Aubier pour faux témoignage.

Pour rappel, lors de son audition, le 16 avril 2015, devant la commission d’enquête parlementaire sur le coût économique et financier de la pollution de l’air, dont la Sénatrice Leila Aïchi était l’initiatrice et la rapporteure, le Professeur Aubier a délibérément menti sur les liens qu’il entretenait avec divers lobbies, Total et des laboratoires pharmaceutiques.

A l’unanimité de ses membres, représentant l’ensemble des groupes politiques, la commission d’enquête avait recommandé la transmission du dossier à la justice.

La Sénatrice Aïchi espère que cette décision ouvrira la voie à d’autres actions et dispositions qui permettront d’assainir un certain nombre de secteurs et notamment ceux de la santé et de l’environnement, particulièrement exposés à ces pratiques malhonnêtes et scandaleuses.

La Sénatrice Aïchi s’est dit particulièrement indignée par la cupidité de certains, de surcroît sur un sujet aussi grave qui impacte directement la santé des français.

« En mentant devant la représentation nationale, le Professeur Aubier a tenté d’influencer, au service d’intérêts économiques privés, des politiques publiques et a ainsi minimisé un problème majeur de santé publique. En mentant aux parlementaires, il a menti aux français. Une société démocratique saine ne peut pas reposer sur le mensonge.»

Pour faire suite à la décision du Bureau du Sénat, à l’occasion des questions d’actualité cet après-midi à partir de 15h, la Sénatrice interrogera le gouvernement sur sa politique en matière de conflits d’intérêts.

IMG_4833

IMG_4828

Remonter